Notre folle équipe #8 : Yasmine, notre graphiste alternante

NOTER CET ARTICLE :
[Total des votes : 10]

Dans ce huitième volet, nous vous présentons Yasmine, rebaptisée plus familièrement « Yaya » ! Une passionnée avec un enthousiasme inégalé et surtout des jeux de mots HI-LA-RANTS (ou pas 🤫) !

Graphiste alternante et bras droit de Julie, notre directrice artistique, Yasmine gère essentiellement la partie graphisme, print et vidéo. Autant vous dire qu’elle a de la créativité à revendre et qu’elle veut nous partager ça ILLICO PRESTO !

Bugs Bunny Run GIF by Looney Tunes - Find & Share on GIPHY

Peux-tu nous expliquer un peu qui tu es, ton parcours scolaire et les valeurs qui te tiennent à cœur ?

Hellooooo à tous ! Je suis née à Saint-Denis dans le 93 mais je suis valdoisienne d’adoption. J’ai quitté la ville de Stains en 2004 pour sa ville limitrophe : Garges-lès-Gonesse. Depuis, avec ma famille, on n’a pas quitté notre petit cocon.

J’ai donc grandi entre la Seine-Saint-Denis et le Val d’Oise. En effet, lors de mon éducation, j’ai évolué entre un collège privé à Stains et un lycée privé à Sarcelles. Pendant ces années, j’ai beaucoup appris (logique quand on est à l’école me diriez-vous 🤣). Mon lycée était assez strict tant dans la discipline que dans l’enseignement mais heureusement car j’en suis sortie prête à attaquer la vie d’étudiante plus déterminée que jamais ! Pendant mon année de première, j’ai commencé à m’intéresser au « Digital Art » : le fait de lier dessin et numérique.

Freedom Grow GIF by ADWEEK - Find & Share on GIPHY
La naissance d’une passion.

C’est à ce moment-là que la graine a commencé à pousser en moi ! En 2017, après avoir eu mon bac STMG (avec mention s’il vous plaît !), j’ai intégré un DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet à l’IUT de Cergy-Pontoise. Mes deux premières années dans le supérieur ont été merveilleuses. J’étais fascinée par la diversité qu’il y avait dans ma promo. Il y avait plusieurs personnalités et ça faisait le charme de la formation. Il y avait aussi ces enseignants qu’on garde en tête à vie tant par leur transmission que par leur volonté et leur proximité avec les étudiants. Certaines des disciplines que j’ai découverte sont devenues des passions : le motion design, l’audiovisuel, l’infographie et bien-sûr… la communication !

J’ai voulu continuer mes études en poursuivant en licence professionnelle Infographie et Webdesign de la fac de Paris Sorbonne Nord en septembre 2019. J’ai beaucoup appris sur le plan humain pendant cette année. Ça m’a fait tout drôle car je passais d’une promo de 61 à… 14 étudiants ! 😱

La particularité était qu’on était tous passionnés de graphisme et de design. On était tous les mêmes mais si différents à la fois. Je me suis fait une vraie bande d’amis avec qui je suis en très bon terme encore aujourd’hui.

Disappointed The Audacity GIF by Sacramento Kings - Find & Share on GIPHY
Mais il y a toujours un « mais » !

C’est pendant cette année que mon voyage en tant qu’apprentie graphiste commence. Je partais avec plein d’ambition MAIS les rêves tournent parfois aux cauchemars lorsqu’on n’est pas très bien entouré. Je voulais à plusieurs reprises laisser tomber mais j’avais l’espoir qu’un jour, j’irai dans une entreprise qui saura répondre à mes besoins et où je donnerai tout ce que j’ai en tant qu’artiste.

Spoiler alert : j’ai été embauché chez VOC et c’est exactement ce dont j’avais besoin professionnellement, m’éclater et me former pour tout casser ! Ma première expérience professionnelle dans mon métier n’était pas la meilleure de mon parcours mais j’en tire de très belles leçons : ne jamais abandonner même quand on vous met des bâtons dans les roues.

Bien sûr, la volonté de me faire mes petits sous toute seule ne date pas d’hier. Depuis que j’ai l’âge de 16 ans, j’essaye d’être un maximum indépendante financièrement. Ça a commencé avec un petit job en tant que vendeuse en boulangerie dans le commerce familial et j’ai enchaîné avec secrétaire administrative puis vendeuse en cosmétiques. Ces petits boulots m’ont aussi beaucoup appris. La vente m’a fait sortir de ma zone de confort. Chaque client devait repartir avec le sourire et pour ça, il fallait savoir communiquer. J’étais assez réservée au début mais une fois dans le grand bain, il faut savoir nager ! C’est comme ça que j’ai appris à bien vendre et me vendre. Ça me sert beaucoup dans ma vie personnelle lorsque j’ai envie d’obtenir quelque chose je m’en donne les moyens !

2020 : intégration de 2 nouveaux alternants chez VOC (à gauche : Karim).

Aujourd’hui, je fais partie de la team des alternants chez Val d’Oise Communication en tant que graphiste. J’épaule Julie dans la partie Direction Artistique. Ça tombe bien, car je suis en train de finir mes études avec un master Direction Artistique à l’Institut de l’Internet et du Multimédia à La Défense.

Ce petit bout de chemin, c’est ma fierté personnelle. Lorsque quelque chose me tracasse, je me rappelle de toutes ces belles choses qui me sont arrivées en 21 petites années (et oui, c’est moi la benjamine de l’agence).

La positivité et la détermination sont deux valeurs que je veux prôner, surtout après l’année difficile qu’on a vécu. Ah, mais justemeeeent, il faut qu’on soit positifs et déter’ pour tenir le cadence chez VOC ! J’ai d’autres valeurs qui me tiennent à cœur, comme le partage, la famille et l’humour surtout ! Bon, c’est vrai que je ne suis pas au même niveau que certains dans l’agence avec mes jeux de mots tout pourris parfois, mais bon, je suis très bon public… ça compte, non 🤣 ?

Exceptée la communication, quelles sont tes passions ?

Oula, je ne les compte plus tellement je suis très ouverte question passions… Mais ma passion depuis toujours, c’est le dessin. Depuis toute petite, je dessine. Ça a commencé lorsque je dessinais des Supers Nanas pour mes copines en CP puis j’ai enchaîné en essayant de dessiner les personnages des dessins animés de mon enfance (je dessine Marge Simpson à la perfection, je ne sais pas si c’est utile à la vie de tous les jours mais au moins, c’est posé là 😇). Je suis devenue, avec le temps et mes études, illustratrice. Je partage mes productions sur les réseaux sociaux sans me forcer, sinon la passion prend un coup. Mon rêve serait un jour d’éditer ma propre BD.

Et sinon, on peut en savoir un peu plus ?

J’ai grandi avec l’explosion d’Internet en France. En 2006, mes parents ont investi dans un ordinateur et mon grand frère et moi on a passé des heures à regarder des vidéos de chats sur Dailymotion. Parfois, il fallait que je me débrouille toute seule, à l’âge de 7 ans, pour accéder à des jeux en flash (RIP Adobe Flash…). C’est comme ça que j’ai fait mes premiers pas sur la toile et sur un ordinateur. Depuis, je suis totalement accro. Ma passion pour l’informatique et l’utilisation des outils multimédia est née comme ça.

Study Dancing GIF - Find & Share on GIPHY

Bon, je ne préfère pas m’éterniser sur ma phase pré-ado où j’ai passé plus de temps à jouer aux Sims qu’à réviser mes cours de maths (je suis désolée mais une fonction affine ne vaut pas un bon motherlode…). Il faut croire que les heures à construire des maisons pour mes petits Sims m’ont permis d’être créative tout en jouant, c’était génial.

Aujourd’hui, j’ai d’autres passions qui font de moi la personne que je suis. J’écoute beaucoup de musique, de tous les styles. D’ailleurs, la musique est l’un de mes outils de travail. En entretien, j’avais précisé à David et Julie, que sans musique, la qualité de mes travaux n’était pas la même. Ils m’ont de suite compris, ce qui est assez rare dans le monde du travail. J’ai beaucoup d’influences musicales. J’ai mes propres préférences tels que les discographies de Beyoncé, TheWeeknd, Ariana Grande, Kanye West, Rihanna, Drake… J’écoute beaucoup de rap français également, que ce soit des classiques ou des sons récents. Vous l’avez compris, la musique fait partie de ma vie.

Et pour finir, la passion que je me suis découverte ces dernières années, c’est l’animation. J’aime beaucoup animer. Passer des heures sur After Effects ne me dérange absolument pas. Ça tombe bie, car le motion design est une compétence qui fait la différence lorsqu’on est graphiste !

Ça fait quoi d’être pour la première fois de sa vie en agence de communication ?

Honnêtement, j’étais sceptique au début, j’avais peur que la communication prenne le dessus sur le côté artistique du métier de graphiste. Mais après mes 4 premiers mois en agence, je confirme que je me suis totalement trompée. Je m’éclate tout en bossant dur, et bosser dur m’éclate !

Je retrouve le côté pluridisciplinaire du DUT. L’ambiance de travail me motive à venir tous les matins. On est tous une roue du carrosse et on avance tous ensemble, peu importe le projet, le client ou la mission. C’est ce que je recherchais : la cohésion d’équipe. Visiblement, en agence de communication, c’est ce dont on a besoin et c’est parfait. Je me sens importante et bien intégrée, comme dans une petite famille. Il faut aussi souligner qu’il est rare qu’une agence de communication donne la chance aux juniors. Généralement, pour intégrer une agence, il faut déjà avoir de l’expérience. Chose compliquée quand on est en apprentissage...

Chez VOC, non seulement on donne la chance aux jeunes de prouver de quoi ils sont capables, mais on veut qu’ils dépassent leurs maîtres. C’est très valorisant et ça nous motive à nous dépasser et à sortir de notre zone de confort. Et je peux vous garantir qu’en 4 mois, je suis beaucoup sortie de ma zone de confort, je ne sais même plus à quoi elle ressemble haha !

Et alors, comment se passe une journée type dans ta peau ?

Alors, j’essaye de ne pas me réveiller du mauvais pied car le positif attire le positif. Rien de mieux qu’une dose de « good vibes » pour être productive, c’est la clé ! Je prends ma petite voiture, 45 minutes de trajet en musique pour me mettre dans le bain. Je ne faisais pas ça avant mais dès le trajet, je pense à comment ma journée sera organisée, aux livrables, à ce que j’avais laissé la veille et à ce qui m’attends arrivée à l’agence. Ça permet à mon cerveau de se mettre en route niveau travail et d’arriver de manière opérationnelle. Arrivée à mon poste de travail, j’enchaine directement sur ce que j’ai à faire et m’organise selon les besoins du pôle réseaux sociaux ou du pôle graphisme. Le midi, c’est pause de deux heures pour bien scinder la journée car on est très productifs chez VOC. Généralement, on déjeune à nos bureaux, gestes barrières obligent ! Les repas sont une partie de plaisir surtout depuis qu’on a lancé le challenge #MobilisAction95 qui songe à nous restaurer par solidarité chez les restaurateurs du coin en ces temps difficiles. Je découvre plein de nouvelles adresses pour mon plus grand plaisir (un gros coup de cœur pour Mazats et Véliokasse, et un coucou en passant) !

L’après-midi, j’enchaîne avec les projets et les livrables prévus dans la semaine. Julie s’occupe de la partie webdesign de nos projets. Je prends donc le relai sur les supports visuels print et web. Après 4 mois ici, j’ai déjà réalisé plus de supports que j’en ai fait en un an lors de ma première année d’apprentissage ! La densité de travail est folle mais ça me plaît énormément car je m’éclate. Ça commence par les cartes de visite en passant par les affiches sans oublier les fameuses illustrations pour la gestion des réseaux sociaux. J’ai même réalisé mon tout premier logo en tant que graphiste professionnelle !
Pour l’anecdote, c’est pour un producteur de levain biologique, le lien est parfait avec ma toute première expérience professionnelle en tant que vendeuse en boulangerie. J’ai bouclé la boucle avec ce logo et je me suis promis de rester fidèle à mon poste en espérant rester D.A. toute ma vie.

Où te vois-tu dans 3 ans ?

Maths GIF - Find & Share on GIPHY

J’ai du mal à répondre à cette question car j’ai toujours vécu ma vie comme elle arrivait. Je pense rarement à quoi demain sera fait. Je me laisse emporter par le destin ! Mais laissons de côté la philosophie et revenons à la raison ! Étant très attachée à la famille, j’espère fonder la mienne un jour et pourquoi pas dans les trois prochaines années, qui sait ! Bien-sûr, j’aurai mon Master en poche et aurait accompli l’un de mes plus gros objectifs de vie : être Bac+5. Je serais qualifiée en tant que Directrice Artistique, l’accomplissement d’une jeune ado qui avait plein d’étoiles dans les yeux lorsqu’elle pensait à ce métier au lycée. J’aimerais beaucoup grandir au sein de Val d’Oise Communication. Je me suis déjà attachée à chaque personne ici, et je me sens bien avec eux. Ne leur dites pas, c’est notre petit secret, mais pendant les congés de Noël, je n’étais pas bien car loin de la team. Une fois revenue début janvier, j’ai repris goût à la vie si je puis dire !

As-tu une anecdote croustillante à nous livrer ?

Jason Derulo Office GIF - Find & Share on GIPHY

Je suis tellement passionnée par mon métier que l’idée de ne rien faire au travail me fait peur. Lors de mon premier jour de stage, donc mon tout premier jour en tant que graphiste, dans mon ancienne entreprise, ma plus grande surprise était que je n’avais pas d’ordinateur… Un graphiste sans ordinateur, c’est comme un cuisinier sans couteau. Je me sentais très mal. Ma tutrice n’avait pas l’air de s’inquiéter pour moi et m’avait même suggéré de finalement regarder une série sur mon téléphone. Vous vous imaginez, regarder Netflix pendant votre tout premier jour ? C’était bizarre comme situation. Ma mission pendant ce stage était de refondre les styles graphiques de modules de formations numériques, dans des domaines qui ne m’inspiraient pas trop à vrai dire… Il fallait que je sorte de ma zone de confort même sans ordinateur ! J’ai pris mon téléphone et on m’avait donné un accès aux formations déjà existantes. J’ai pris des feuilles, un critérium et j’ai commencé à redessiner, maquetter et reformer tout ce que j’avais sous les yeux. Le lendemain, je suis revenue avec mon ordinateur, et j’ai illustré ce que j’avais dessiné la veille. Pour le coup, l’expression « quand il faut y aller, faut y aller » avait pris tout son sens.

Depuis ce jour, je n’ai rien lâché et je deviens peu à peu la graphiste que je suis ! Heureusement que chez VOC, j’avais mon ordinateur dès le premier jour, et j’ai tout de suite montré de quoi j’étais capable avec une carte de visite et un flyer pour le Golf de l’Hermitage. Le client était très satisfait et Julie aussi d’ailleurs qui a tout de suite senti que j’étais là pour envoyer du lourd ! Mon tout premier livrable chez VOC était un franc succès et il restera marqué à vie dans mon journal personnel !

Un dernier mot pour la faim ?

J’espère que notre famille va s’agrandir avec le temps et restera aussi cool et bosseuse qu’elle l’est aujourd’hui.

Merci à Julie et David pour leur confiance, d’avoir senti la passion en moi !
Je suis passée de celle qui voulait tout laisser tomber à celle qui veut retourner bosser même pendant ses semaines de cours

Allez, « Susul » comme dirait mes amis les Sims !

Morgan Freeman Applause GIF by The Academy Awards - Find & Share on GIPHY

Nous sommes déjà si fiers d’elle et pourtant elle n’est là depuis que quelques mois… Amazing !

Bon en tout cas, on espère que ce huitième portrait vous a plu !
Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à les poser en commentaire, Yasmine vous répondra avec plaisir. 

À très vite pour de nouveaux articles, un nouveau portrait et de nouvelles aventuuuuuuuuures !