Messagerie instantanée, la communication 3.0 ?

Et si Messenger devenait le berceau même de tout expérimentation digitale?

Comme le dit si bien La réclame, selon TechCrunch ,2016 annoncerait la fin de l’hégémonie des applications mobiles.

Quelle est la cause ? L’arrivé du responsive design? Le spam des applis? Trop de choix d’application ?

Ni une ni deux, les plateformes de messagerie instantanées comme Facebook, Whatsapp, et voir certains opérateurs SMS se lancerait dans le e-commerce.

Affaire à suivre ce 12 avril :

Facebook lancerait lors de la conférence F8 du 12 avril, un store annoncé d’ores et déjà plus important que celui de la grande marque Apple.
Le store sera essentiellement animé et géré par des robots pour diminuer le côté « humain ».

Ok, mais en réalité, de quoi parle-t-on ?

À savoir :

Aujourd’hui Facebook Messenger est utilisé par plus de 700 millions de personnes et ça, chaque mois !

Avec un tel taux d’utilisation, ces outils de communication instantané sont les leaders du marché et permettent donc, un potentiel dingue en terme d’audience, marketing et placements produits.

Cependant, il faut faire attention de ne pas tomber dans le cercle fastidieux des notifications push ou des « harcèlements » que l’on peut retrouver sur certaines applications mobiles.

Plus concrètement :

Il suffit de voir la réussite que connait Google avec son fameux « Allô Google ».

Apparemment les ressources ça ne manque pas !

Slack a annoncé investir 80 Millions de dollars dans des startups développant des bots (robots) et autres intégrations pour son service de messagerie pro.

Facebook a montré la voie en développant « M » (rien à voir avec James BOND), un robot messagerie à l’intelligence mi artificielle mi humaine qui aurait réponse à « tout ».

LA RELATION CLIENT

Fb messenger everlane
Facebook a commencé à ouvrir Messenger à quelques marques, pour gerer le suivi client et pouvoir discuter avec le « service apres vente ».

LES TRANSACTIONS ET L’E-COMMERCE

Précurseur, WeChat permet depuis 2 ans de réaliser des paiements, que ce soit en ligne ou dans des boutiques. Snapchat s’est essayé au « snapcash » entre amis, depuis rejoint par Facebook Messenger.

Au-delà des paiements, nombre de conversations ayant lieu dans les apps de messagerie peuvent être sources d’achats : des dates de vacances pourraient initier la recherche d’un billet d’avion, une date pour déjeuner une réservation au restaurant…

Reste aux marques à faire preuve d’ingénieusité pour tenter de se démarquer et surtout de faire consommer le prospect (pour la fidélisation, à notre avis, tout est deja joué ! )

Nos marques préférées vont elles réussir à suivre ?

Face à une telle évolution, les marques ont du souci à se faire ! Il va falloir prendre le coche et ne pas le louper !

Selon la Reclame :

5 façons de s’y mettre :

1. Concevoir des dispositifs se connectant aux SDK des apps de messageries les plus pertinents pour leurs audiences. Ne pas hésiter à cumuler les API de ces services, à la façon d’un Assist qui est disponible sur toutes les messageries qui lui sont accessibles.

2. Se rapprocher de bots existants : Assist, M, Jam…

3. Reprendre les codes des messageries instantanées

4. Une fois familiarisées au conversationnel soutenu par l’intelligence artificielle, pourquoi ne pas proposer des bots dépassant le cadre privé des messageries ? Twitter propose pour cela un terrain d’expérimentation au reach important, comme l’illustre le Loveb0t de Durex.

5. Identifier les agences digitales et partenaires les plus en avance sur l’automatisation du conversationnel. Des offres ne devraient pas tarder à être popularisée, afin de rendre plus accessible la mise en ligne de bots sur les messageries. Le co-fondateur de Siri a d’ailleurs dévoilé Viv, une plateforme qui permet à n’importe quel service ou objet de bénéficier d’une intelligence artificielle.

 


Pour consulter l’intégralité de l’article dans sa version originale cliquez ici